Chrisnovie Mujinga, une maquilleuse qui bouge les lignes à 22 ans

Sur la voie de réaliser son rêve de mettre en place un salon de coiffure. Son nom émerge dans le monde de la beauté à Kinshasa. Chrisnovie Mujinga, cette jeune fille à la peau noire, souriante avec des fossettes sur les joues qui augmentent son charme, fait parler d’elle à travers son talent en maquillage à seulement 22 ans.

AWAMAGAZINE.INFO braque ses projecteurs sur Chrisnovie Mujinga Mamba. Bien qu’elle n’ait pas encore les moyens suffisants afin d’ouvrir un salon de coiffure selon son rêve d’enfance, cette vingtenaire avertie ne loupe pas les avantages de l’évolution technologique. C’est sur sa page Facebook « Mj Coiffure » qui est aussi son salon en ligne qu’elle propose ses services.

Rien n’a été facile

Avec quelques gestes de mains pour illustrer ses explications lors de notre rencontre avec elle, Mujinga révèle qu’elle publie des images de ses réalisations, à travers lesquelles plusieurs personnes demandent ses services. C’est ainsi que « Mj Coiffure » se fait déjà pas mal des partenariats, une manière pour elle de préparer le montage de son entreprise.
« A partir de cette page, je partage les photos de gens que j’ai eu à maquiller et c’est à travers ça que je gagne certains marchés, du coup les gens m’appellent pour le service à domicile. Il faut aussi dire que Mj coiffure est aussi une organisation, on a des partenariats avec des studios photos et des clientes qui se maquillent chaque jour », sourit-t-elle après cette tranche d’explications.

Le maquillage est une passion d’enfance pour Chrisnovie, développée à partir de certains programmes télé avant d’en faire aujourd’hui une activité lucrative.

Rien n’a été facile pour elle suite à l’opposition durant un moment de sa famille à cette passion qu’elle considérait « passe-temps ». « Dès le bas-âge, j’étais attirée par le maquillage, je reproduisais ce que je voyais à la télé sur mon visage, j’imaginais avoir mon propre salon, être esthéticienne, cosmétologue, mais après j’étais désorientée par mes tantes qui trouvaient que c’était un passe-temps inutile et pas intéressant », avoue-t-elle d’un air inquiet, peu avant de poursuivre son discours, cette-fois un peu souriante pour lâcher « Quelques années plus tard ça m’a rattrapé, bien que j’ai fait d’autres formations, en journalisme et en nutrition ».

Amatrice de télé et journaliste de formation, la patronne de « Mj Coiffure » ne compte pas s’arrêter là. Elle se donne rendez-vous avec l’avenir afin d’approfondir sa connaissance sur le maquillage professionnel « pour me perfectionner », avance-t-elle en réponse à notre question : si elle a fait des formations sur le maquillage. « Je n’ai pas suivi une formation particulière. C’est inné. Du moins, je m’inspire des autres à travers des tutos pour être à la plage. Déjà l’année prochaine, j’envisage faire des études en maquillage pour me perfectionner ».
Pour son salon en ligne lancé depuis 2020, et qui compte à présent 3.855 abonnés, Chrisnovie Mujinga tient fermement à en faire aussi un salon de coiffure physique pour réaliser son rêve d’enfance.

La Joie Kapinga

                                                                                                                                 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :