Le ministre de l’intérieur interpellé à cause de la corruption à ciel ouvert des roulages

Le ministre de l’intérieur, Daniel Asselo Okito, a été, ce lundi 27 septembre, saisi, à l’assemblée nationale, sur la question concernant la corruption à ciel ouvert des roulages dans la capitale Kinshasa.

En effet, cela étant devenu presque normal et acceptable, le député national, Crispin Mbindule, a adressé, lundi 27 septembre, une question orale avec débat au ministre de l’Intérieur, Daniel Asselo Okito, qui devra répondre à la question principale des députés nationaux qui se demandent où va l’argent perçu illégalement par les policiers de circulation routière.

Selon lui, cette pratique illégale est notamment observée sur les artères de Kinshasa, Goma, Bunia et Butembo. Il le qualifie de rançonnement ou corruption à ciel ouvert.

Cet élu de Butembo a, après le dépôt de sa question orale avec débat, affirmé avoir fait une enquête depuis plus d’une année sur cette pratique frauduleuse et déclare avoir « remarqué que les agents de la police de circulation routière (PCR) perçoivent des montants auprès des conducteurs sans leur donner des preuves de paiement, et sans respect des procédures.»

Il démontre qu’en cas d’amende, la PCR devrait passer par la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participations (DGRAD) qui va livrer la note de perception et le conducteur devra payer l’amende à la banque et amener la preuve de paiement.

Il encourage, cependant, le bureau de l’Assemblée nationale de classer sa question dans le cadre du contrôle parlementaire.

Espérant Kalonji

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: