RDC: Le gouvernement avance quatre facteurs explicatifs de la mobilisation des recettes à 1,7 milliard USD en avril

La République Démocratique du Congo a mobilisé pour la première fois de son histoire au mois d’avril 2022, une somme de 3.429 milliards de Francs Congolais (1,7 milliard USD), soit 188% de taux de réalisation par rapport aux prévisions mensuelles qui s’arrêtées à 1.821 milliards de CDF.

Selon le ministre des Finances, Nicolas Kazadi complété par son collègue du Budget, ce pic historique atteint en un seul mois consolide la tendance haussière des recettes amorcée depuis mai 2021 et s’inscrit dans le cadre de mise en œuvre des mesures édictées par le gouvernement.

Lors de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres du vendredi dernier, Nicolas Kazadi a avancé que cette hausse « historique » est justifiée par quatre facteurs à savoir :

  • L’échéance fiscale d’avril consacrée au paiement du Solde de l’Impôt sur les Bénéfices et Profits ;
  • L’envolée des cours des matières premières à l’international (Cuivre et Cobalt) entrainant des retombées positives sur les chiffres d’affaires des entreprises minières ;
  • Le paiement des superprofits, une première depuis l’application du nouveau Code Minier ;
  • Et la digitalisation par le Logiciel Isys-Régies qui a consacré l’augmentation des recettes de l’ordre de 50% dans 19 provinces et de 100% dans celles placées sous état de siège.

« Toutes les Régies financières ont relevé le niveau de leurs mobilisations. Par rapport à l’année passée, cette augmentation est respectivement de 32% pour la DGDA, 137% pour la DGI et 61% pour la DGRAD », a déclaré l’argentier de la République cité par le porte-parole du gouvernement dans son compte rendu.

En ce qui concerne les dépenses mensuelles, Nicolas Kazadi a laissé entendre que celles-ci se sont chiffrées à 1.450,7 milliards de CDF.

Ces dépenses a expliqué le ministre des finances, ont couvert d’abord les dépenses contraignantes habituelles ; ensuite, le paiement de 37,6 millions USD aux entreprises pétrolières au titre d’acompte sur les pertes de manques à gagner leur dus, le paiement d’un acompte de 48,4 millions USD de TVA remboursable à une société minière.

« A cela s’ajoute la réalisation de 9% de dépenses en capital sur le total de dépenses réalisées », a-t-il renchéri.

Ainsi, la Trésorerie de l’Etat présente un solde excédentaire de 1.986 milliards de CDF qui sera entre autres alloué aux travaux d’infrastructures, à la CENI et au programme de développement local des 145 territoires.

Sur un autre chapitre, Nicolas Kazadi a fait part au Conseil du bon déroulement de la Mission du Département Afrique du Fonds Monétaire International (FMI) à Kinshasa qui, depuis le 26 avril dernier, réalise la deuxième Revue du Programme du Gouvernement soutenu par la Facilité Élargie de Crédit (FEC) et mène les consultations au titre de l’Article IV du FMI.

Mont CARMEL

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: