RDC: Les USA annoncent un financement de 1,5 million USD pour la lutte contre la désinformation et les discours de haine avant les élections

En marge de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse ce mardi 03 mai, les USA ont par le biais de son ambassadeur accrédité en RDC Mike Hammer, annoncé un financement supplémentaire d’un montant de 1,5 million de dollars américains pour l’activité de développement du secteur des médias, mise en œuvre par FHI 360 et Internews. Ce financement supplémentaire aidera à lutter contre la désinformation, les discours de haine et les fausses informations avant les élections de 2023 en RDC.

Le diplomate américain souligne qu’à l’ère numérique, bien qu’il soit facile de diffuser des informations précises, il est également plus facile de diffuser la désinformation au public.

« Cette réalité dangereuse rend encore plus important que les gouvernements, les journalistes et la société civile diffusent des informations opportunes et précises à la population. Nous n’avons que trop bien vu ces dernières années que dans le monde entier, la démocratie et les droits de l’homme ont été menacés et minés par la désinformation, la désinformation et les mensonges purs et simples. Le gouvernement et les journalistes doivent travailler ensemble pour mettre les faits sur la table », a déclaré Mike Hammer.

En outre, il a plaidé pour la révision de la loi de 1996 sur la liberté de la presse afin de dépénaliser les délits de presse y compris la diffamation pour assurer la protection des journalistes.

« Les menaces de diffamation ne devraient pas entraîner de peine de prison et la charge de la preuve en diffamation devrait incomber à l’accusateur ; sinon, cette loi peut être utilisée pour intimider et réduire au silence les journalistes », a souligné l’ambassadeur américain.

Aussi, les USA ont invité le gouvernement de la RDC à donner suite à son engagement aux états généraux et de pousser l’Assemblée nationale à adopter la loi sur l’accès à l’information publique.

« L’accès à l’information gouvernementale est non seulement crucial pour améliorer les normes de prestation de services publics et améliorer l’environnement des entreprises locales, mais il donne aux journalistes, à la société civile, aux institutions de la RDC, et même au parlement lui-même, la possibilité de superviser les actions des fonctionnaires », a-t-il martelé.

Et d’ajouter « une loi sur l’accès à l’information publique est au cœur de la transparence et de la lutte contre la corruption, un outil important dans la lutte contre l’exploitation forestière illégale et le trafic d’espèces sauvages qui mettent en danger le précieux premier poumon du bassin du Congo et prive les citoyens congolais de leurs ressources naturelles et de leurs opportunités économiques. L’adoption de cette loi serait célébrée par les Congolais et la communauté internationale comme une véritable démonstration de l’engagement du gouvernement en faveur de la lutte contre la corruption ».

Par ailleurs, les USA ont condamné les menaces, le harcèlement et la violence visant les journalistes et les travailleurs des médias.

Mont CARMEL

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: