Tirage au sort à la Cour constitutionnelle : Delly Sessanga y voit un gâchis qui défigure l’État de droit

Des changements ont été opérés ce mardi 10 mai à la Cour Constitutionnelle après un tirage au sort organisé à son siège à Kinshasa.

À la suite du tirage, deux juges ont été remplacés dont le président de la Haute Cour, Dieudonné Kaluba, et le juge Evariste-Prince Funga Molima. 

Depuis, le sujet est sur toutes les lèvres et les réactions fusent de partout pour dénoncer la violation de la constitution et les lois de la République. C’est le cas notamment du député national, Delly Sessanga, auteur de la loi sur la Cour constitutionnelle.

Assidu sur les réseaux sociaux, c’est au travers son compte Twitter que l’élu de Luiza condamne avec hargne ces changements, qui, dit-il, « défigure l’œuvre commune pour un État de droit ». 

« Les changements orchestrés ce jour à la Cour constitutionnelle me rappellent à cette réflexion de J. Rostand : Il est affreux de voir revenir avec des couleurs d’avenir tout ce qu’on détestait dans le passé. Quel gâchis de voir ainsi défigurée notre œuvre commune pour un Etat de droit », a-t-il déploré. 

Le président du parti politique « Envol » dénonce une dictature et invite les démocrates de la réprouver et combattre dans son précepte. 

« Lorsqu’un pouvoir n’a plus de limite que le miroir de ses propres lubies ; qu’en fait d’exercice de l’autorité, il n’aspire à ne rencontrer d’obstacle que le fond de l’imagination de sa propre volonté : voilà une dictature dans son principe. Un tel régime mérite une totale réprobation et doit être par conséquent combattu dans son principe par tous les démocrates », a-t-il martelé. 

Le sort de Dieudonné Kaluba ainsi scellé, l’ancien président de la Haute Cour a été remplacé par le juge Dieudonné Kamuleta Badibanga. 

Mont CARMEL

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: