Vote du Budget à l’Assemblée nationale : une preuve de plus que la crise institutionnelle est artificielle

La représentation nationale a déclaré, à l’issue du vote qui s’est déroulé tard, la nuit de vendredi 13 novembre, recevable le projet de budget 2021. Après ce vote, la commission Economie et Finances de l’Assemblée nationale va procéder, pour une durée de 15 jours, à un examen approfondi de ce projet.

Ce vote est une occasion de plus pour la majorité parlementaire, détenue par le FCC, de démontrer qu’entre la chambre basse du Parlement et le gouvernement de la République, il n’y a aucune supposée crise politique. Cette majorité a démontré à la face du monde qu’elle travaille pour l’intérêt de la nation et ne compte bloquer aucune action visant la concrétisation de la politique gouvernementale.

Ce qui pousse les analystes à creuser les dénonciations d’une certaine crise institutionnelle qui peut conduire le président de la République à soit dissoudre l’Assemblée nationale, soit dissoudre la coalition FCC-CACH au pouvoir. Pour les uns, cette crise est artificielle, voulue et entretenue dans le but de satisfaire des intérêts partisans.

Pour le FCC, la crise n’existe pas. Elle est imaginaire tandis qu’au CACH, la crise est certaine car le FCC chercherait à tout prix à faire échouer le président de la République pour qu’il revienne au pouvoir en 2023.

Les consultations initiées par le président de la République et boudées par son partenaire de la coalition, pourront-elles trouver au pays une issue heureuse aux tensions politiques observées ces derniers jours? Wait and see, disent les Anglais.

Rédac

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: